5 refuges insolites pour une nuit en montagne

En France, Explorer

Découvrir l’ambiance d’un refuge de montagne, c’est l’expérience mémorable qui attend les randonneurs partis pour une excursion de plus d’une journée. Si vous vous apprêtez à franchir le pas, voici quelques conseils pour vivre ces moments exceptionnels avec un peu d’anticipation et de préparation. Avec en bonus, 5 adresses à tester une fois dans sa vie !

Portrait-robot d’un refuge de montagne

Destiné à abriter les alpinistes et les randonneurs, un refuge est un bâtiment situé en pleine montagne, à une altitude élevée, accessible uniquement à pied. Souvent ouvert toute l’année, un refuge n’est gardé par un gardien que durant la haute saison, c’est-à-dire de mai-juin à septembre-octobre.

La nourriture, ainsi que tout ce que l’on y trouve, uniquement durant ces périodes, est en général héliportée en début de saison.

Même si le confort est spartiate, les services que l’on y trouve sont très précieux, à savoir : de vrais lits équipés le plus souvent désormais de couettes, et installés en dortoirs, une salle commune pour se restaurer et échanger avec les occupants du refuge et enfin des sanitaires. Les repas proposés sont en général simples et roboratifs, constitués d’un plat unique servi tôt pour le dîner, les randonneurs étant pressés de se coucher. On peut aussi profiter de goûters et de petits-déjeuners. Plutôt que de dormir à la belle étoile, sur un sol gelé et caillouteux, le refuge de montagne, c’est Byzance ! On y admire des couchers de soleil extraordinaires, totalement hors du temps.

Préparatifs et réservation

Il est évidemment prudent de réserver bien longtemps à l’avance votre séjour ! Par Internet ou en téléphonant au gardien du refuge. Ce type d’hébergement étant rare, les refuges sont bien sûr pris d’assaut en période de gardiennage et les murs ne sont pas extensibles (les places sont donc limitées). Sachez que la plupart du temps, tout est payant au refuge, les repas et produits d’épicerie bien sûr, mais aussi les jetons pour bénéficier d’une douche minutée (les conditions d’assainissement étant forcément plus contraintes que dans la vallée). À prévoir dans votre budget, donc.

Même si ces objets figurent en principe dans votre sac à dos, rappelons qu’il est bon d’avoir avec soi : une lampe de poche, si vous devez vous lever en plein nuit ; un petit drap pour dormir sous la couverture ou la couette ; des vêtements de rechange ainsi qu’une brosse à dents et une serviette. Pour une check-list plus complète, reportez-vous à notre article Comment s’équiper pour la randonnée ?.

5 idées de refuges à découvrir

Refuge le balaitous

©Bernard Sarrailh, collection FFCAM

Le refuge du Balaïtous Ledormeur

Dans les Hautes-Pyrénées, est un adorable petit refuge de 12 lits au toit arrondi. Construit à 1960 m d’altitude selon une architecture typique, il est accessible en seulement 2 h 30 de marche en été. En dehors de conditions d’enneigement, son accès est facile.

Le refuge du Goûter

Le refuge plus connu de France est la dernière étape de la voie normale du massif du Mont-Blanc avant l’ascension jusqu’au sommet. Érigé sur l’arête du Goûter, il a des allures de soucoupe volante ! 

Son architecture en forme d’œuf est cependant conçue pour résister à des vents de plus de 280 km/h ! Le bâtiment est en outre autosuffisant et respectueux de l’environnement, notamment grâce aux capteurs solaires thermiques installés sur sa toiture et aux panneaux photovoltaïques sur sa façade. Exceptionnellement grand comparé à la moyenne des refuges, il peut accueillir jusqu’à 120 alpinistes.

Refuge du gouter-Raymond Courtial, collection FFCAM.

©Raymond Courtial, collection FFCAM.

Le refuge d’Ayous

Dans les Pyrénées Atlantiques, se dresse près du lac du Gentau, face au Pic du Midi d’Ossau qui se reflète dans les eaux du lac. Il est très célèbre car la vue y est à couper le souffle. Des formules de demi-pension ou de pension complète sont proposées aux 47 randonneurs pouvant s’y loger.

©Polidori Fabien

Le refuge de Tighjettu

Sur le mythique GR20 en Corse, est posé à flanc de montagne au milieu des rochers, juste avant le ruisseau de Crucetta. Entièrement fait de bois et érigé sur pilotis, ce refuge est l’un des plus grands du GR20 puisqu’il peut accueillir jusqu’à 48 randonneurs.

Le refuge des Grands Mulets

Sous la face nord du mont Blanc, domine le glacier et la vallée de Chamonix. Situé à 3057 m d’altitude, son accès est un défi pour ceux qui souhaite profiter du confort rudimentaire de l’un de ses 68 lits. Ses toilettes accrochées au rocher, au-dessus du vide, sont une attraction en soi !

Refuge des grands mullet Collection FFCAM (auteur inconnu)

©Collection FFCAM (auteur inconnu)

Êtes-vous prêt à tester l’expérience ? Avez-vous déjà dormi en refuge ? Racontez-nous !

Last modified: août 4, 2020

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.